Une prévention essentielle face aux maladies liées à l’amiante

 

   Qu’est-ce que l’amiante ?

L’amiante est un minéral fibreux de la famille des silicates, présent dans des roches amiantifères.

Une fois broyées, ces roches amiantifères, peuvent servir à fabriquer un matériau nommé “amiante”.

Ce matériau est utilisé dans le secteur du bâtiment et de l’industrie.

“L’amiante” est une matière composée de fibres invisibles, 700 fois moins épaisses qu’un cheveu.

Ces fibres sont capables de flotter parmi les poussières de l’atmosphère.

    Ces fibres sont-elles nuisibles à la santé ?

Les filaments d’amiante peuvent provoquer des maladies respiratoires et peuvent même se déposer dans les poumons (pathologie cancéreuse, affections bénignes pulmonaire de la plèvre).

    Qui est le plus exposé à l’amiante aujourd’hui ?

Certaines activités génèrent des contacts bien moins importants avec l’amiante.

En effet, certains professionnels, peuvent être exposés à l’amiante, vu qu’ils travaillent dans des bâtiments qui en contiennent, comme les plombiers, les électriciens, les chauffagistes,…

Depuis 1992, les risques d’inhalation de poussières d’amiante touchent surtout, les salariés de la démolition, la réhabilitation et surtout les employés des filières des déchets.

Dans les années 1950, les principaux métiers concernés ont été ceux de la production et l’installation de matériaux amiantés.

Mais aussi, les travailleurs qui intervenaient sur les matériaux déjà installés, étaient les premiers atteints (à cette époque).

L’amiante a été interdit en France depuis des années, mais, cependant, il reste présent dans de nombreux bâtiments et sites industriels.

En effet, le secteur de la construction, a largement employé cette matière depuis plus d’un siècle.

Ce dernier, a servi à fabriquer de nombreux produits : on prend l’exemple de l’amiante-ciment, les matériaux d’isolation phonique (fibre en vrac), les revêtements routiers, les produits d’étanchéité, les carreaux de feutre, les faux plafonds, et les produits ininflammables de l’isolation thermique (les panneaux isolants, les isolants pour tuyauterie).

Afin d’éviter les risques qui y sont liés, la réglementation impose aux propriétaires : d’éventuels travaux, une recherche systématique, et une évaluation des risques par un technicien qualifié (ou un contrôleur technique agréé).

 

  Maladie professionnelle : prise en charge

Si vous êtes atteint d’une maladie professionnelle, Filiassur peut vous prendre en charge à 100 %.

Cette assurance peut couvrir jusqu’à 150 % vos frais médicaux, frais d’analyse, ou vos frais de pharmacie qui sont liés à votre maladie professionnelle.

Avec Filiassur assurance, vous pouvez percevoir des indemnités journalières en cas d’arrêt de travail (lié à une maladie professionnelle).

Avec cette compagnie, vous pouvez également, bénéficier, d’une indemnité temporaire d’inaptitude pendant une durée de trois mois.

Donc, tous vos soins chirurgicaux et médicaux seront intégralement remboursés.

 

  Quelles sont les précautions à prendre ?

Que ce soit dans la sphère professionnelle ou privée, il faut éviter au maximum d’être exposé à de l’amiante.

Chaque salarié doit bénéficier d’une surveillance médicale.

C’est une démarche préventive qui permet de dépister (plus précocement) une éventuelle maladie due à l’inhalation d’amiante.

Dans le cas où, vous avez été exposé à l’amiante d’une manière active, un scanner thoracique vous sera exposé, pendant une durée minimale cumulée d’un an.

 

           Politique américaine

 

“Afin de réserver les libertés des individus, le pouvoir a été divisé de façon horizontale (fédéralisme) et verticale (séparation des pouvoirs “exécutif, législatif et judiciaire”) : premier compromis.

La division horizontale du pouvoir a fait l’objet d’un premier compromis : le fédéralisme américain est issu d’une logique confédérale.

Le “pacte fédéral” de Philadelphie (1789) est le fruit d’une association d’États jaloux de leur souveraineté, désireux de conserver une autonomie considérable, et notamment, leur pouvoir d’auto-organisation.

Ainsi, le fédéralisme à l’américaine est en réalité très distendu, et l’État fédéral n’a qu’une très faible marge de manœuvre, pour affirmer de véritables politiques nationales.

Les pressions régionales, la disparité du développement économique, les différences culturelles, sont telles que les politiciens américains doivent agir en entrepreneurs politiques pour maximiser leurs chances d’élection et de réélection.

 

 Le processus électoral de la présidentielle :

Selon la base électorale, la plus convoitée par la présidence, certaines régions seront privilégiées.

Le système électoral impose donc aux candidats de courtiser l’électorat.

Le processus électoral des présidentielles joue ainsi un rôle déterminant dans l’affirmation d’une culture politique nationale, en exerçant une force centripète qui transcende, pour un temps, l’hétérogénéité profonde des “États-Unis”.

Le second compromis, tient à la séparation verticale des pouvoirs qui n’est, en réalité, qu’un système d’équilibre des pouvoirs maintenu, par une construction complexe de verrous et de contrepoids (Checks and Balance).

 

 Quelle était l’intention première des Pères fondateurs ?

S’ils ne voulaient pas d’un monarque, ils ne souhaitaient pas, non plus revivre l’expérience du régime d’assemblée, qu’ils avaient connue avec le Congrès continental.

S’ils ne s’entendaient pas sur le sens à donner à la séparation des pouvoirs, ils sont à une architecture constitutionnelle de compromis, orchestrant un système de “Checks and Balances”, par lequel, les pouvoirs du président sont énumérés et contrebalancés.

Tant et si bien qu’il “n’existe pas aux États-Unis d’autorité, qui ne soit équilibrée par la liberté, de pouvoir isolé qui ne soit limité par l’autre”.

S’inscrivant en ce sens, dans la logique de Montesquieu, selon laquelle “le pouvoir arrête le pouvoir”, cet équilibre constitutionnel se fonde sur un conflit institutionnalisé entre les trois pouvoirs.

Toutefois, l’équilibre des pouvoirs ne peut pas se limiter à un rapport de force constant.

Il faut donc bien, disait le président Ford, lors d’une conférence sur la loi sur le pouvoir de guerre à l’Université du Kentucky en avril 1977, qu’il y ait un déséquilibre.

Ainsi, l’équilibre est souvent imparfait, penchant parfois en faveur du Congrès ou, plus précisément du président, si le Congrès est, dans l’esprit des constituants de Philadelphie, au cœur du pouvoir fédéral (le premier article de la Constitution, lui est consacré et comporte dix sections, là où l’article 2, concernant la présidence, en a deux), il demeure que, progressivement, la présidence a accru son pouvoir”, extrait du “ Le fédéralisme américain : technique de répartition des pouvoirs”, de la journaliste française “Audrey Crespo-Mara.

Audrey Crespo-Mara”, joker de TF1, et épouse de “Thierry Ardisson”, fait tout pour être la première du JT.

 

 

 

  Assurances voyage: annulation et remboursement

 

Une maladie grave, un accident, un empêchement familial ou professionnel, le décès d’un proche…il nous arrive parfois d’annuler un voyage dont nous avons rêvé depuis des mois et que nous avons programmé à l’avance suite à un indicent tragique et nous regrettons parfois de ne pas avoir opté pour une assurance d’annulation.

Une sorte de garantie sûre, les assurances voyage ont pour but de nous rembourser en cas d’annulation de voyage.

Loin d’être une obligation, une assurance annulation est de plus en plus demandée par les voyageurs français quelles que soient leur destination et la durée de leur séjour.

L’assurance annulation peut être souscrite de plusieurs façons à savoir la carte bancaire, les entreprises d’assurances et les billets de voyage.

Les assurances annulation des CB

Incluses dans le prix de base, les assurances annulation voyage des cartes bancaires offrent un remboursement partiel ou total à tout vacancier rencontrant un aléa qui l’oblige d’annuler voire interrompre un vol ou un séjour qu’il a déjà payé. L’assurance annulation des cartes bancaires offrent une couverture intéressante mais parfois opaque.

Il existe plusieurs types d’assurances voyage sur les cartes bancaires qui fonctionnent selon le type de la carte bancaire, la fréquence de voyage et l’offre de la banque. Mais est vraiment efficace?

En effet, si les voyageurs croient pouvoir être remboursés en annulant pour des raisons de convenance telle qu’une séparation dans un couple ou l’envie de ne pas voyager au dernier moment, les assurances annulation des cartes bancaires haut de gamme n’indemnisent en général qu’en cas de

maladie grave, de décès ou de licenciement économique.

 

Souscrire l’assurance annulation de voyage à travers une société de prévoyance

L’assurance annulation pour un voyage que propose les carte bancaire, ne concerne que des cas extrême, c’est pour cette raison qu’il faut avoir recours à une entreprise de prévoyance et d’opter pour un contrat incluant le plus d’options qui vous garantissent le meilleur remboursement en cas d’annulation.

Nombreuses sont les sociétés d’assurances qui proposent les contrats d’annulation voyage à savoir, Filiassur Assurance, Générali…

Experte dans le domaine de la prévoyance, l’entreprise Filiassur propose à ses clients le meilleur des contrats d’annulation voyage, incluant une large panoplie de causes comme la maladie, le décès, l’empêchement professionnel, la maladie d’un enfant ou du conjoint, accident domestique, licenciement, événement naturel ou troubles dans le pays de destination.

Et contrairement au contrat d’annulation proposé par les carte bancaires, les assurances d’annulation que propose les organismes indépendants n’ont pas de plafonds de remboursement.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La lutte contre la radicalisation

Création des cellules départementales de suivi :

Par circulaire du 29 avril 2014, le ministre de l’Intérieur a mis en place, des cellules de suivi dans chaque département, destinées à prolonger, au niveau local, le travail de prévention de la radicalisation engagé au niveau national par la plateforme de signalement.

Ces cellules, qui regroupent, à l’échelon départemental les acteurs concernés par la lutte contre la radicalisation, ont pour objectif d’aider les personnes signalées aussi bien par la plateforme nationale que sur le plan local.
Un bilan demandé aux préfets par circulaire ministérielle du 20 mars dernier, a permis de s’assurer que les cellules de suivi sont désormais, opérationnelles dans tous les départements.
Cette cellule se réunit en moyenne tous les mois, mais, elle peut se réunir plus régulièrement en fonction du nombre et de l’urgence des situations signalées.
Les dispositifs préfectoraux ont permis de recueillir, 2 000 signalements émanant du terrain.

Pour sa part, l’Éducation nationale, joue également un rôle dans la remontée des signalements.
Elle a ainsi recueilli 600 signalements de suspicions ou de faits de radicalisation qui ont été effectués par des professionnels de l’Éducation nationale, depuis la rentrée de septembre 2014.
Pour la prise en charge des personnes signalées et de leurs familles, les préfectures mobilisent des dispositifs de droit commun (c’est le cas notamment pour les mineurs qui relèvent de la protection de l’enfance, en coopération avec le Conseil général et le procureur de la République) ou mettent en place des actions nouvelles et spécifiques, adaptées à chaque département.


Mettre en place des “mentors”, sur le modèle danois :

La commission d’enquête se félicite de la mise en place à l’échelon départemental de ces cellules de prévention de la radicalisation et elle appelle à promouvoir et à soutenir leurs actions.
L’action de ces structures n’est pas sans évoquer les programmes locaux qu’une délégation de la commission d’enquête a examinés à Aarhus (deuxième ville de Danemark).
En effet, antérieurement à la France, le Danemark a su mettre en place des programmes locaux faisant appel aux synergies des acteurs sociaux.
“Le recours à un “mentors”, personnage clé chargé de conseiller et de guider, la personne en voie de radicalisation, comme cela se fait au Danemark, mérite d’être expérimenté en France”, Audrey Crespo-Mara, journaliste française.

Créer des quartiers dédiés pour détenus radicalisés à l’exception des plus vulnérables :

Depuis le mois d’octobre 2014, une expérience de regroupement des détenus PRI est menée à la maison d’arrêt de Fresnes (commune française).
Dans le cadre du plan de lutte contre la radicalisation du ministère de la Justice, adopté le 19 février 2015, la création de quatre nouveaux quartiers d’ici la fin de l’année, dans les établissements de Fleury-Mérogis, Osny, Lille-Annoeullin.
Ces quartiers compteront chacun une vingtaine de détenus.

Mettre en œuvre une prise en charge différenciés des détenus radicalisés (selon leur profil) :

“Il serait illusoire de chercher à désendoctriner les personnes les plus radicalisées, ayant le profil de leader ou de recruteurs”, la présentatrice phare de la télévision française, Audrey Crespo-Mara.

La nouvelle tendance du vin en Bib

Au fil des années les contenants du vin ont évolué, des Grecs qui ont utilisé des amphores aux celtes qui préféraient le vin en tonneau, au bouteille en verre créée par les verriers anglais juste au début du 18e siècle.

Jusqu’à l’année 1728 en Europe, le vin se transportait dans les tonneaux, au-delà de cette date le transport du vin en bouteille est devenue autorisé. Cette nouvelle disposition marquera le début de la production de champagne puisque cette dernière ne pouvait pas se faire en tonneau.

Le premier domaine à mettre son vin en bouteille, c’était le Château Mouton Rothschild en 1914.

 

L’apparition du Bib

Aux Etats-Unis à la fin des années 70, un nouveau contenant apparaît le Bag in Box, ou le Bib, qui est une poche en plastique placée dans une enveloppe cartonnée. Avant toute utilisation, la machine vide l’air, contenu dans la poche pour protéger le vin de tout contact avec l’air et d’éviter ainsi toute oxydation.

Plusieurs amateurs de vin pronostiquaient que le Bib ne pourra en aucun cas remplacer la bouteille en verre. Il semblerait qu’ils aient tort, puisque le part de marché du Bib a évolué de 2006 à 2016 de 14 à 38 %.

Guillaume Ryckwaert, le propriétaire du négoce en vin le Raphaël Michel, estime que d’ici quelques années 50 % du vin vendu en grande distribution, serait dans un Bib. Puisque les leaders du marché investissent dans les nouvelles lignes de conditionnement. Euromonitor, le cabine d’études international estime que cet objectif sera atteint d’ici cinq ans.

Le responsable des ventes, Bruno Peyre, affirme que de plus en plus de ménage achètent du vin en Bib. On retrouve un prédominance du vin rouge en Bib avec 49 %, ensuite les vins rosés à 41 % et 10 % des vins blancs.

 

La cause du succès du Bib

Le côté pratique, le coût de production, mais surtout les longs délais de conservation explique le succès qu’a le Bib chez les consommateurs. En effet, le coût de production du Bib permet de vendre le vin entre 15 et 20 % moins cher qu’en bouteille en verre.

Avec son nouveau design, le Bib devient plus présentable, le consommateur pourrait le metteur directement sur la table au cours d’un dîner. En effet, grâce à l’action combiner d’artistes et de designers le Bib ne reste plus caché dans la cuisine.

Certaines maisons comme Skalli ont osé des packagings très intéressante, comme le fait de pourvoir voir à travers le Bib comme dans une bouteille grâce à une ouverture de chaque côté.

Certains cavistes propose le Bib


Comme chez le Bibovino une enseigne de caviste qui propose du vin dans des Bib, agissant pour donner a ce contenant ses lettres de noblesse.

Les Bib de 3 à 5 litres presque 90 % du marché, mais les Bib de 2,25 litres ont été les plus vendus en 2015. « C’est tout a fait normal il est moins cher, plus facile à placer dans le réfrigérateur et plus compact » a justifier le propriétaire du Raphaël Michel, le grand succès du Bib de 2.25 litres.

Comment se libérer de l’alcool ?

 

 

Allez-y progressivement !

C’est-à-dire, il faut laisser du temps au temps.

L’importance d’une alimentation équilibrée :

En général, les personnes alcooliques mangent très peu.

En fait, l’alcool a une forte concentration calorique, ce qui fait que sur le plan physiologique, leur corps a pris l’habitude de fonctionner avec cette source d’énergie.

C’est pour ça, il faut essayer de manger un repas équilibré avant de boire un verre d’alcool.

Au fur et à mesure, avec le temps, votre corps va s’habituer à ce nouveau carburant et l’addiction va diminuer.

Donc, les premières semaines de sevrage, n’hésitez pas à vous complémenter en vitamine B également.

L’alcool affecte les capacités à absorber ces vitamines, en particulier la thiamine, et des carences peuvent provoquer des graves troubles cognitifs.

 

 L’alcoolisme est un vrai problème !

 Arrêter de boire ne nécessite aucune excuse.

Lorsque vous décidez d’arrêter de boire, mettez les choses au point directement avec votre entourage.

 

  Changez vos habitudes !

Si vous arrêtez de boire, mais que vous ne remplacez pas les moments où vous buviez par les moments consacrés à des activités beaucoup plus saines, ça ne fonctionnera pas !

Rapprochez-vous de votre famille, trouvez vous une passion, un hobby, des nouveaux amis…

Mettez-vous au sport, faites vous coacher, inscrivez vous dans un club de sport…

Même si vous avez essayé d’arrêter plusieurs fois, vous avez toujours la possibilité d’essayer à nouveau.

Même si, c’est la dernière chose que vous allez faire dans votre vie, votre victoire sera indéniable et servira d’exemple à vos proches.

  L’alcool est votre unique ennemi !

C’est à vous, et uniquement à vous, de vaincre l’oppression qu’à l’alcool sur vous et de repartir à zéro.

 

 

 

  Le portefeuille d’abstinence :

Le principe est super simple, à chaque fois que vous refusez une sortie en boite ou que vous renoncez à aller acheter de l’alcool au supermarché, alors que vous en aviez envie, vous l’écrivez sur un morceau de papier.

À la fin du mois, ou à la fin de l’année, vous faites le compte et vous pouvez regarder combien vous avez économisé.

Du coup avec cet argent que vous avez économisé, vous pouvez acheter les choses dont vous avez toujours rêvé ou encore, faire des voyages.

  La méditation :

N’hésitez pas à faire de la méditation surtout le matin, et après chaque séance, faites le choix de ne plus boire, et à chaque fois que vous avez une envie d’alcool qui survient, repensez au calme que vous avez ressenti lorsque vous étiez en méditation.

Vous pouvez aussi, essayer le reiki, ou le Yoga, qui vont vous permettre de comprendre comment canaliser votre stresse et aussi vous apprendre la respiration.

 

  Le rôle de l’assurance-maladie :

Filiassur le leader des assureurs organise chaque semaine un événement contre soit l’alcoolisme, soit le tabagisme.

Elle fait ces initiatives, afin d’aider les gens à arrêter ces mauvaises habitudes.

Cette compagnie distribue des produits d’assurance prévoyance qui vous apportent toujours des solutions adaptées aux moments clés de votre vie.

 

 

 

A la découverte du Vin Bleu

 

Incapable de vous décider entre blanc et rouge ? Alors que dites-vous d’un petit bleu ? Gik Live est le cru détonnant de cet été.

Ces jeunes espagnoles ont créé ce vin spécial à partir d’une base de rosé.

« Nous avions comme envie de lancer un défi aux gens et de leur proposer une nouvelle boisson à base de raisins et aux couleurs différentes.

Tout est dans le goût, la couleur n’est qu’un détail. En dégustant ce vin vous allez remarquer une légèreté incroyable et une saveur inégalée.

La couleur que nous adoptons est l’origine d’un pigment naturel présent dans la peau des raisins complété avec un édulcorant non-calorique.  » Explique un des fondateurs de l’entreprise espagnole Gik.

80 000 bouteilles de Gik Live ont déjà été écoulées. La plupart des consommateurs ont apprécié cette invention qui case les codes de l’œnologie.

 

La production de ce vin a été lancée en 2015 uniquement sur le marché espagnol et commence petit à petit à envahir les marchés européens et américains.

Il sera disponible en Europe et aux Etats-UNis dans le courant de l’année, c’est ce que nous avez promis les dirigeants de la startup.

 

 

Mais à quoi ressemble vraiment son goût ?

Trop sucré, pas du tout, léger, grossier, frais, lourd, épicé, aromatisé…un expert-dégustateur en vin travaillant chez la Maison Raphaël Michel spécialiste de la création de cuvée vous dira tout sur ce vin si étrange à la couleur bleu.

 

 

« Gik Live , est une boisson alcoolisée sucrée à base de raisins qui ne cesse d’attirer les passionnés du vins et les adeptes de nouveaux goûts.

Résultat de plusieurs années de recherche, ce vin a été élaborée par un groupe de jeunes en partenariat avec l’université du Pays basque et le département de recherche agro-alimentaire du gouvernement basque. » Décrit le PDG du Château  Raphaël Michel, la référence française en matière de production de cuvée.

 

Distingué avec son caractère léger, sa fraîcheur inégalée et son goût parfaitement aromatisé, ce vin attire de plus en plus les amateurs du vin et les adeptes de nouvelles expériences gustatives.

Légèrement sucré et à peine alcoolisée, ce vin peut accompagner les plats grossiers comme les amuse-gueules légers.

 

Les sommeliers et les œnologues qualifiés le recommandent avec les pâtes à la carbonara, du saumon fumé et tout ce qui est conçu avec les fruits de mer.

 

 

 

Le supermarché du Futur : la digitalisation en marche

Fini les files interminables à la caisse et la corvée des courses le week-end, les supermarchés du futur nous promettent de retrouver le plaisir de faire les courses. De plus en plus d’enseignes de la grande distribution intègrent les toutes nouvelles technologies, de l’optique au tactile afin de satisfaire au mieux les attentes des consommateurs. Grâce à ses nouvelles technologies, les attentes aux caisses ne seraient que des lointains souvenirs. Écrans intelligents et des produits virtuels voilà à quoi devrait ressembler le magasin du futur. Il suffira de ne pas oublier votre smartphone et de bien viser les étiquettes intelligentes pour éviter de passer par les caisses.

 

Gagner du temps à la caisse

Dans certaines enseignes comme chez le groupe Casino, qui a déjà adopter l’utilisation de la nouvelle technique NFC (Near Field Contact). Pour faire leurs courses les consommateurs, ils n’ont qu’a pointer leur smartphone sur l’étiquette du produit avant de le mettre dans le panier. Ainsi, tous ces produits seront enregistrés instantanément sur une liste. Une fois, devant la caisse, le client n’a plus besoin de sortir les produits un par un, le téléphone communique à la borne la liste des produits ainsi que la somme à payer. Cette nouvelle technologie est très pratique et surtout elle permet de gagner du temps, mais aussi de gérer le budget du client. « Cette innovation va enrichir considérablement l’expérience du client dans le magasin en le rendant plus interactif » déclare Jean-Charles Naouri le PDG du groupe.

 

Gagner du temps dans les rayons

Puisque l’inconvénient des grandes surfaces, c’est leur grand espace avec les 5000 voir les 10 000 mètres carrés pour certains hypermarchés, les visiteurs très souvent se retrouvent perdus. Pour aider ces clients, un ingénieur en informatique a mis au point un prototype de chariot intelligent équipé de tablette, une première en France. Il suffit d’entrer le produit que vous cherchez sur la tablette et de suivre les indications pour le retrouver, grâce au plan afficher sur la tablette.

 

Pas besoin d’aller au magasin

À Lyon une enseigne à installer des panneaux dans la gare, où sur la façade d’un cube vous pouvez trouver 300 références munis avec leur code barre. Pour acheter, il suffit de scanner le code barre, à l’aide d’un smartphone ou d’une tablette avant d’être livré chez soi.

Si la grande distribution se lance dans ces innovations, c’est parce que les ventes sont aux ralentis, – 3 % sur les produits non-alimentaires, alors que les ventes en ligne continuent d’augmenter + 21 %. Face à l’augmentation de la vente sur l’internet, la grande distribution sont obligés d’innover.

« Toutes les enseigne doit s’appuyer sur les deux leviers, la nouvelle technologie et les animations en magasin, pour faire venir les consommateurs » mentionne Jean-Charles Naouri le PDG de la grande enseigne de distribution.

 

Un futur technologique pratique, mais pas pour tout le monde vu que les seniors (les plus de 50 ans) préfèrent les choses les plus simples.

    La France : une société de confiance

 

Mathieu Laine, l’essayiste, et le conseiller d’Emmanuel Macron souhaite voir la France comme une société propice à la lutte des classes, autrement-dit, une société de solidarité.

La lutte des classes est un concept apparu au XIXe siècle chez les libéraux français, qui explique les tensions et les enjeux dans une société divisée en classes sociales.

C’est une théorie qui a été adoptée par les communistes, les syndicalistes, les communistes et par beaucoup d’autres courants.

 

  La lutte des classes est-elle toujours d’actualité ?

80 % de la population pense que la lutte des classes existe toujours.

Pour eux, ce phénomène est une réalité !

Au jour d’aujourd’hui, la lutte des classes se manifeste par des mouvements sociaux (manifestations, grèves, …).

Elle améliore à son tour, les conditions de vie des travailleurs.

Ses manifestations ont pour but d’empêcher les licenciements, de demander la création de nouveaux emplois, d’augmenter le pouvoir d’achat, d’exiger du patronat des augmentations des salaires…

Généralement, ces grèves sont contre les conditions pénibles du travail.

L’union des travailleurs et la lutte des classes sont les principaux agents du capitalisme.

 Le capitalisme est un concept politique, économique et sociologique, qui s’appuie sur l’initiative individuelle et la propriété privée.

Il réclame la disparition des lois sociales !

Selon Mathieu Laine, la lutte des classes doit être exprimée à travers l’action politique (elle représente le moteur des transformations de l’histoire moderne et des sociétés).

 

  Lutter contre les inégalités : le premier défi du nouveau président

Tous les phénomènes systémiques (structurels) peuvent créer et aggraver les inégalités.

L’inégalité est préjudiciable à la qualité des relations dans les domaines publics, à l’atténuation et à la croissance de la pauvreté.

Elle constitue une grande menace pour le développement socio-économique sur le long terme.

Auparavant, la France était la plus riche, mais aussi, la plus inégalitaire.

Cette inégalité a mené à un réel épuisement de la solidarité au sein de la société.

Aujourd’hui, avec le nouveau président de la République française, Emmanuel Macron, les inégalités sociales tendent à se réduire.

Il a mis en place des mesures destinées à améliorer la justice sociale et à réduire les inégalités.

 

 

   Comment réduire les inégalités sociales ?

– L’explosion de l’écart entre les différentes classes (riches, moyennes et pauvres) joue un rôle fondamental dans la réduction des inégalités sociales.

– Hausser le salaire minimum, peut à la fois réduire les inégalités, mais aussi, s’attaquer à la pauvreté !

– Favoriser la syndicalisation est aussi une autre voie qui peut réduire l’inégalité.

– Pour réduire les inégalités des revenus, il faut utiliser la fiscalité.

La mise en œuvre de ces projets, peut requérir une ferme volonté politique !

Donc, il est recommandé d’appliquer des politiques qui prêtent attention aux besoins des populations marginalisées et désavantagées (un principe universel).

 

  Lutter contre la discrimination :

Les discriminations dépendent dans la plupart du temps de l’origine sociale ou encore de l’âge.

Elles sont généralement, d’ordre sexuel.

Les inégalités hommes et femmes dans le domaine professionnel, notamment, les discriminations, doivent être punies par la loi.

 

 

 

Les maladies liées à l’alcool

 

L’alcool peut provoquer plusieurs maladies, comme les maladies cardio-vasculaires, neurologiques ou encore le cancer.

Il peut également provoquer des troubles cognitifs.

 

    Les effets indésirables de l’abus : 

En France, l’alcool est la deuxième cause de mortalité évitable, après le tabac.

Mise à part les risques immédiats, l’alcool a des effets néfastes à long terme (il réduit l’espérance de vie à long terme).

La consommation de l’alcool peut causer des pathologies spécifiques.

Il rend le consommateur dépendant : la personne alcoolique devient tolérante aux effets de l’alcool, elle peut même perdre le contrôle de sa consommation.

Plusieurs facteurs expliquent ce phénomène, comme la personnalité (impulsivité), l’environnement social ou familial, facilité d’accès liée au faible prix…

L’abus de l’alcool peut provoquer des maladies digestives, telle la stéatose, la pancréatite, l’hépatite aiguë alcoolique, la gastrite, ou même fibrose (ou cirrhose) de foie.

 Maladies cardio-vasculaires : la prise de l’alcool favorise la survenue des troubles du rythme cardiaque, l’hypertension artérielle, cardiopathie ischémique ou encore l’AVC (accident vasculaire cérébral).

Plus de 60 % des personnes alcoolo-dépendantes présentent des troubles cognitifs.

D’où l’augmentation du risque d’épilepsie.

Dans ce cas, l’abus de l’alcool peut malheureusement provoquer des pathologies comme la polynévrite alcoolique, autrement-dit, une inflammation des nerfs, des troubles de la mémoire, ou d’autres troubles mentaux.

La consommation excessive de l’alcool peut éventuellement provoquer des troubles psychiques, on prend l’exemple de la dépression, l’anxiété, …

Cependant, les personnes en situation de vulnérabilité, consomment de l’alcool pour lutter contre leur mal-être.

 Le cancer : l’alcool joue un rôle important dans l’apparition de tumeurs de sein, du foie, du rectum, de l’œsophage, ou des voies aérodigestives supérieures.

Il est responsable de 20 % des décès par cancer (20 000 décès).

On distingue une augmentation du risque de cancer, dès, une consommation moyenne d’un verre par jour.

 

   L’alcool et la grossesse :

L’alcool ingéré par une femme enceinte passe intégralement dans le sang du foetus.

Cela peut provoquer des effets irréversibles sur le bébé (une malformation du crâne et du visage, un retard de croissance, ou des handicaps comportementaux cognitifs, comme des problèmes d’apprentissage, d’attention, …)

 

 

  Comment arrêter la consommation de l’alcool ?

En cas d’alcoolodépendance, le consommateur peut entreprendre un sevrage sur le long terme.

Filiassur assurance met à votre disposition des professionnels de santé qui vont vous aider dans cette démarche.

Leur objectif est de vous encourager à construire une nouvelle vie sans alcool.

L’arrêt de l’alcool nécessite un soutien prolongé sur les plans médicaux et psychiques, voire sociaux.

Avec Filiassur assurance, vous pouvez décider d’être pris en charge, soit chez vous à la maison, soit à l’hôpital.

Dans tous les cas, le sevrage associe une hydratation correcte, en buvant beaucoup d’eau, un traitement par benzodiazépines pour une courte période, et la prescription de vitamines B1 et B6.

Et dans le cas où, vous avez des troubles psychiques ou une maladie associée à l’alcoolodépendance, ils seront également pris en compte.

90 % des personnes dépendantes à l’alcool le sont également au tabac.

C’est pourquoi le partenaire de Generali vous propose une aide complémentaire pour l’arrêt du tabac.

Arrêter l’alcool ne se fait ni dans l’urgence, ni sur un coup de tête ! La décision doit venir de vous même !